Matériau 

 

"L'appel de l'eau réclame en quelque sorte un don total, un don intime. L'eau veut un habitant."

(d'après l'Eau et les Rêves de Gaston Bachelard)

 

Entre émission radio et images oniriques, Matériau est un monde, un espace ou plutôt une maison. Comme un coin du monde. Comme le Bernard-l’hermite et sa coquille. Comme un espace à prendre, à habiter, à construire. 

Gaston Bachelard nous propose un aller retour entre les images de rêveries et les matières sonores et textuelles qui construisent la parole et l’image. Ce voyage est une écriture charnelle et sensuelle, comme un rappel poétique de ce qui nous donne corps.

"Une goutte d’eau puissante suffit pour créer un monde et pour dissoudre la nuit. Pour rêver la puissance, il n’est besoin que d’une goutte imaginée en profondeur. L’eau ainsi dynamisée est un germe; elle donne à la vie un essor inépuisable."

Création 2022

Cet essai consistera à prouver que les voix de l’eau sont à peine métaphoriques, que le langage des eaux est une réalité poétique directe, que les ruisseaux et les fleuves sonorisent avec une étrange fidélité les paysages muets, que les eaux bruissantes apprennent aux oiseaux et aux hommes à chanter, à parler, à redire, et qu’il y a en somme continuité entre la parole de l’eau et la parole humaine. Inversement, le langage humain, organiquement, a une liquidité, un débit dans l’ensemble, une eau dans les consonnes. Cette liquidité donne une excitation psychique spéciale, une excitation qui déjà appelle les images de l’eau.

Matériau est un dispositif scénographique qui favorise l'imagination en mouvement, en flux, en images mentales qui sitôt formées disparaissent et se dissolvent. "On ne se baigne jamais 2 fois dans le même fleuve" nous dit Héraclite, "encore des changements" rajoute Henri Michaux. C'est un imaginaire actif, fugace et joyeux que nous cherchons à stimuler. Avec persistance rétinienne et mirages acoustiques, l’espace s’imprime et disparaît comme une eau glacée qui s’évapore. Sublimation et condensation donneront matière à cette rêverie singulière que le Kollectif à l’art d’habiter.

Coproduction de la Maison du Théâtre d'Amiens.

Projet en coopération artistique avec le collectif Live Arts Cultures (collectif d'artistes) et leur espace de travail, le C32 performing artworkspace, basé à Forte Marghera de Mestre/Venise (It).

Résidence d'écriture:

- Du 26 avril au 7 mai 2021 à La Maison du Théâtre d'Amiens (Fr)